Le champagne rosé est apparu très progressivement dans nos coupes surprenant les amateurs de bulles par ses couleurs rosées. Et il a su se faire une place très rapidement, devenant même un symbole de délicatesse et de raffinement.


Servi à l’apéritif, il donne le ton de la soirée qui se place sous le signe de l’élégance, mais il dispose aussi de sérieux atouts pour accompagner un repas de l’entrée jusqu’au dessert. Rencontre avec un champagne pas comme les autres.

 

Par assemblage ou saignée

 

Le champagne rosé est bien plus qu’une simple nuance, c’est aussi et avant tout un champagne de caractère doté d’une grande noblesse aromatique.


Il existe deux façons de le produire : par assemblage, méthode la plus courante consistant à mélanger des vins noirs et des vins blancs, ou par saignée, une technique qui consiste à laisser macérer de façon brève les moûts avec la peau des raisins noirs.


Ce procédé a longtemps été considéré comme le nec plus ultra dans la fabrication du champagne rosé, mais la qualité des assemblages s’est largement affinée avec le temps offrant aussi de très belles cuvées capables de rivaliser avec les plus belles saignées.

 

Mariage heureux de vins blancs et vins rouges

 

Un champagne rosé est donc le fruit de la rencontre entre un vin blanc élaboré à partir de raisins blancs ou noirs (pinot noir, pinot meunier, chardonnay) et un vin rouge de qualité élaboré à partir de raisins de champagne (pinot noir ou pinot meunier). Le chef de caves réalise  son assemblage (de 5% à 20% de vin rouge) pour obtenir une couleur rosée et le caractère qu’il souhaite.


Plus la quantité de vin rouge est importante, plus le champagne rosé sera puissant. Son principe de vinification basé sur la méthode champenoise ne diffère pas d’un champagne traditionnel, c’est juste ce fameux assemblage qui va faire toute la différence.

L’art de la saignée

 

Cette technique est moins utilisée car elle est plus technique et demande des délais de réaction très courts.


Dès la récolte effectuée, les raisins sont foulés et mis en macération une dizaine d’heures. Ce sont les peaux qui vont transmettre leur couleur et leurs arômes. Plus la macération est longue, plus le vin est charpenté. 


Cette technique demande un grand savoir-faire car il faut apprendre à évaluer ce temps de macération au plus juste et seule l’expérience permet de le maitriser.


Les accords qui le subliment

Le champagne rosé est divin à l’apéritif avec ses notes estivales de fruits rouges pleines de fraîcheur, mais c’est aussi un excellent compagnon de repas.

En entrée, il est parfait sur un petit chèvre frais à la menthe tout juste arrosé d’un filet d’huile d’olives. En plat, il est à son meilleur lorsqu’il accompagne des recettes sucrées salées comme les tajines aux abricots ou des langoustines rôties au miel. En dessert, ce sont les fruits qui se pavanent devant lui : un blanc-manger à la mangue ou un fraisier révèlent des facettes étonnantes pleinement aromatiques.